Les artistes associés

Les artistes associé(e)s en 2021

>> Les metteur(euse)s en scène

 
Catherine CRETIN

Comédienne, chanteuse et metteuse en scène, Catherine Cretin a travaillé avec différentes compagnies en et hors région. Lectrice depuis 2003 pour de nombreuses manifestations, elle souhaite que le verbe et la poésie soient la priorité de notre communauté d’humains. Elle anime des ateliers de lecture à voix haute et des ateliers de théâtre depuis plus de vingt ans, auprès de tous les publics. Elle collabore avec le festival pour des lectures et leur mise en espace depuis plusieurs années. Elle travaille régulièrement avec la troupe du CAHD à Pontarlier. (Photo © Johann Michalczak).

 

Anne MONFORT

Anne Monfort, metteuse en scène, dirige la compagnie day-for-night, conventionnée en Bourgogne-Franche-Comté. Elle a monté de nombreux textes d’auteurs de théâtre contemporains, comme Falk Richter, Sonia Willi ou Thibault Fayner, dont elle a adapté deux textes en 2017 dans Morgane Poulette. Son travail porte sur des matériaux historiques éclairant le présent, comme récemment dans La Méduse démocratique, composé à partir de textes de Robespierre et de Sophie Wahnich, programmé au CDN de Besançon en 2019. Une part importante de son travail est la mise en dialogue du théâtre et de romans qu’elle adapte pour la scène - Perséphone 2014, d’après Gwenaëlle Aubry, créé en 2016, Désobéir - Le monde était dans cet ordre-là quand nous l’avons trouvé, d’après Mathieu Riboulet, en 2018, et Pas pleurer, d’après Lydie Salvayre, créé à Barcelone en 2019. Sa prochaine création, Nostalgie 2175, se créera en 2022 au CDN de Besançon. Elle collabore avec le festival pour la conception et la réalisation des petites formes depuis 2016. (Photo © Brigitte Chartreux).

 

Jean-Philippe NAAS

Après une formation en histoire de l’art (École du Louvre, Paris) et en gestion de la culture, Jean-Philippe Naas s’intéresse plus particulièrement aux dispositifs d’éducation artistique, premier jalon d’une carrière menée dans la proximité de l’enfance et nourrie par la problématique de l’accès à l’art et à la culture. Programmateur de spectacles pour les jeunes publics, il devient administrateur de la compagnie l’Artifice, à l’invitation de Christian Duchange. À l’occasion d’une commande d’écriture passée à Christophe Honoré, Jean-Philippe Naas devient assistant à la mise en scène sur le spectacle Le pire du troupeau. Sa pratique de la danse contemporaine (auprès d’Odile Duboc, Nathalie Pernette, Jean Gaudin...), et du yoga, lui serviront de point d’appui pour la direction d’acteurs. En 2001, il crée un premier spectacle à partir de contes d’Alberto Moravia, ANI-maux. L’aventure de la compagnie en attendant… peut commencer. (Photo © Roxanne Gauthier).

>> Les comédien(ne)s

Soriba DABO

Né de parents guinéens en 1997 à Nantes, Soriba Dabo a grandi au sein de la plus grande banlieue de cette ville, Bellevue. Après un baccalauréat littéraire et une fac d’histoire, il s’est intéressé au théâtre, tout en maintenant son engagement au cœur de son quartier et pour sa ville. Il figure dans des films, réalise sa propre web série intitulée OUT puis intègre la classe préparatoire de théâtre de Mulhouse.
Il a joué à la Fabrica en Avignon, mis en scène par Olivier Py, et au théâtre de l’Europe à l’Odéon, mis en scène par Stéphane Braunwschweig. Entre audiovisuel et théâtre, Soriba participe au projet Idée Originale, né en 2019 au cinéma UGC à Nantes, mélange de deux mondes qui n’ont pas l’habitude de se mêler. Soriba est l’un des comédiens de L’Archipel, création de la compagnie en attendant... (Photo © Keppra).
 

Hervé PIERRE

Hervé Pierre intègre en 1974 l’école du Théâtre national de Strasbourg, puis fonde, avec l’ensemble de sa promotion, le Théâtre de Troc. Il joue sous la direction de Jean-Pierre Vincent, Jean-Louis Hourdin, Dominique Pitoiset, et en 1992, il participe à la création des Solitaires intempestifs, mis en scène par Jean-Luc Lagarce. Pensionnaire de la Comédie-Française depuis 2007, Hervé Pierre a joué, notamment avec François Berreur, Claude Stratz, Yves Beaunesne, Jérôme Deschamps, et en 2009 dans La Grande Magie d’Édouardo De Philippo mis en scène par Dan Jemmet (prix du syndicat de la critique du meilleur comédien). En 2011, il devient le 522e sociétaire de la Comédie-Française. En 2017 et 2018, il travaille avec Julie Deliquet dans Vania d’après Oncle Vania d’Anton Tchekhov puis Fanny et Alexandre d’après le scénario de Ingmar Bergman. Il a également travaillé avec Anne Kessler, Pascal Rambert, Robert Carsen et Lars Noren.
En tant que metteur en scène, il a accompagné, en 2014, Jane Birkin et Michel Piccoli pour le spectacle Gainsbourg, poète majeur, et mis en scène les comédiens de la Troupe en 2016 dans George Dandin suivi de La Jalousie du Barbouillé de Molière. En 2021, il joue dans Les Démons de Dostoïevski (mise en scène de Guy Cassiers), et interprète le rôle de Hubert Pellegrini dans la série Lupin. (Photo © D.R.).

Julie-Anne ROTH

Formée au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, Julie-Anne Roth a joué de nombreux personnages shakespeariens sous la direction de Dan Jemmett, Stuart Seide, Adel Hakim et Pierre Debauche. Au cinéma, elle a tourné notamment avec Cédric Klapisch, Eran Riklis, Sophie Fillières, Alexandre Astier.
Autrice de la pièce On ne me pissera pas éternellement sur la gueule, distinguée en 2012 par le CNT, elle écrit, réalise et interprète le court-métrage En avant, calme et droit diffusé sur Canal + en 2014. Elle a traduit la pièce Birthday de Joe Penhall, qu’elle met en scène en 2021 au Théâtre de Poche à Bruxelles. Elle travaille régulièrement avec des musiciens, notamment Emily Loizeau, Clément Our, Birds on a Wire et La Maison Tellier. (Photo © James Weston).

Asmaa SAMLALI

Née à Casablanca en 1996, Asmaa se découvre une passion pour le théâtre et la performance au sein de l’Uzine, lieu d’éducation artistique qu’elle fréquente au lycée. Remarquée par Aurélie Charon et Caroline Gillet, elle participe en 2016 à un Radio live où elle joue ses premiers textes et apparaît dans le film documentaire Shakespeare à Casablanca.
Arrivée en France en 2017, elle continue de se former en intégrant la classe préparatoire de la comédie de Saint-Étienne et participe à différents projets et ateliers depuis en tant que comédienne et autrice, dont L’Archipel, création de la compagnie en attendant... (Photo © Hélène Hardre).

Jean-Baptiste VERQUIN

Avant même sa sortie de l’école du même nom, Jean-Baptiste intègre la troupe du Théâtre national de Strasbourg, dont il sera membre de 2001 à 2003. Il y travaille avec Stéphane Braunschweig, Laurent Gutmann et Jean-François Peyret. Il travaillera ensuite sur de longs compagnonnages avec Julie Brochen, Sylvain Maurice, Nicolas Kerszenbaum et plus récemment Charlotte Lagrange. Parallèlement, entre 2001 et 2012, il a été membre fondateur du Groupe Incognito, collectif artistique pluridisciplinaire d’anciens élèves de sa promotion. Au cinéma on a pu le voir chez Bertrand Bonello ou encore Alex Pou.
Il travaille depuis 2017 avec Anne Monfort, il a participé à la création de Morgane Poulette, et fait partie de la distribution de Désobéir-Le monde était dans cet ordre-là quand nous l’avons trouvé. Il tourne actuellement dans les pièces Un démocrate @Bananas de Julie Timmermann. (Photo © Jean-Louis Fernandez).

>> Les musiciens

Bertrand BOSS

À l’origine batteur et percussionniste, mais également compositeur, chef de chœur, arrangeur, metteur en son, Bertrand Boss est passionné par la création musicale, la rencontre avec les autres arts et l’exploration de nouveaux champs d’expérimentation. Sa collaboration dans le cadre des Petites Fugues s’inscrit dans cette recherche de création inédite. (Photo © D.R.).

 

 

LUCKY PEOPLE

Lucky People est le projet du batteur percussionniste Luc Véjux. Admirateur de grands « défricheurs » comme Béla Bartók, John Coltrane, Steve Coleman ou Christian Vander, il aime aussi s’imprégner de musiques « du bout du monde ». Après un premier album, Visions primitives, en quintet instrumental, et de nombreux concerts, Lucky People rend aussi hommage aux traditions africaines à travers le répertoire 100 % percussif de To be or not toubab. Pour cette rencontre dans le cadre des Petites Fugues, lucky nous serons d’avoir Damien Groleau au piano, Victor Pierrel à la basse et Christian Bretonnet à de savoureuses percussions ! (Photo © Jeff Mougenot).

Fayçal SALHI

Depuis presque 20 ans, Fayçal Salhi et son groupe de jazz oriental sillonnent les scènes aux quatre coins du monde (USA, Vietnam, Jordanie, Chili, Inde, Allemagne, Algérie...). Il nous emmène là où l’Europe se confond avec l’Orient. Profondes et mystérieuses, les sonorités de son oud composent une musique moderne et originale, qui s’inscrit librement dans les cultures urbaines contemporaines, tout en gardant un enracinement profond dans les 4 000 ans d’histoire de cet instrument.
Le musicien multiplie les projets interdisciplinaires : lecture musicale avec Sylvain Prudhomme, théâtre, cinéma, accompagnement live du cirque équestre de la compagnie Pagnozoo. (Photo © Jean-Charles Sexe).