Auteur invité

Bérengère Cournut

Née en 1979, en banlieue parisienne, Bérengère Cournut habite à Besançon. Elle est correctrice dans la presse et l’édition et journaliste pigiste.

Un temps secrétaire du traducteur Pierre Leyris, dont elle accompagne les œuvres posthumes chez l’éditeur José Corti (Pour mémoire, 2002 ; La Chambre du traducteur, 2007), elle publie son premier roman, L’Écorcobaliseur, aux éditions Attila, 2008, un hommage à Henri Michaux aussi bien qu’une histoire d’enfants perdus.

Elle a publié trois livres aux éditions Attila et deux plaquettes de poésie à L’Oie de Cravan, où elle déploie un univers littéraire onirique empreint de fantaisie langagière.

Son dernier livre, Née contente à Oraibi, publié aux éditions Le Tripode en 2016 nous mène dans le Grand Ouest américain, et plus particulièrement la civilisation des Hopis, tribu amérindienne d’Arizona. Bérengère Cournut retrace la quête initiatique d’une jeune Indienne hopi, orpheline à la recherche de son père. Un roman lumineux au cœur de la cosmogonie d’un peuple proche de la nature, des animaux et des défunts.

Dernière publication

Née contente à Oraibi

Née contente à Oraibi conte le destin d’une jeune Amérindienne d’Arizona. Le peuple hopi vit depuis des siècles sur un plateau aride, dans des conditions de dénuement extrême. Soumis aux contraintes d’une région désertique, il a développé une cosmogonie extraordinaire et des croyances qui font communier la vie et la mort, la lumière et la nuit, les esprits, les animaux et les hommes.
À travers la quête d’une jeune orpheline qui salue le Soleil en riant, c’est la beauté de ce monde aux antipodes du nôtre qui se révèle, et demeure.

Parution : avril 2017