Auteur invité

Cécile Coulon

Cécile Coulon, jeune auteur clermontoise née le 13 juin 1990, s'intéresse à l'écriture et à la poésie dès l'âge de 12 ans, puis elle suit, après le lycée, un cursus de Lettres Modernes.

S'inspirant de L'Éducation sentimentale de Flaubert, elle écrit son premier roman, Le Voleur de vie (éditions Revoir) à 17 ans. Inspirée autant par la littérature française (Flaubert, Proust) qu'américaine (Steinbeck, Bret Eason Ellis), elle accorde aussi une grande place à la musique rock et au cinéma dans son écriture.

En 2010, elle publie Méfiez-vous des enfants sages (éditions Viviane Hamy), roman qui se déroule dans une Amérique imaginaire. Elle est remarquée par les critiques, et est sélectionnée pour plusieurs prix (Prix France Culture/Télérama, Prix Landerneau).

Son dernier roman,  Trois saisons d'orages (éditions Viviane Hamy) a paru en 2017 et vient d'obtenir le Prix des Libraires 2017.

© Photo : Antoine Rozes

Dernière publication

Trois saisons d'orage

Les Fontaines. Une pierre cassée au milieu d’un pays qui s’en fiche. Un morceau du monde qui dérive, porté par les vents et les orages. Une île au milieu d’une terre abrupte. Je connais les histoires de ce village, mais une seule les rassemble toutes. Elle doit être entendue. L’histoire d’André, de son fils Benedict, de sa petite-fille, Bérangère. Une famille de médecins. Celle de Maxime, de son fils Valère, et de ses vaches. Une famille de paysans. Et au milieu, une maison. Ou ce qu’il en reste.

Trois générations confrontées à l’Histoire et au fol orgueil des hommes ayant oublié la permanence hiératique de la nature.

Saga portée par la fureur et la passion, Trois Saisons d’orage peint une vision de la seconde partie du XXe siècle placée sous le signe de la fable antique. Les Trois-Gueules, « forteresse de falaises réputée infranchissable », où elle prend racine, sont un espace où le temps est distordu, un lieu qui se resserre à mesure que le monde, autour, s’étend. Si elles happent, régulièrement, un enfant au bord de leurs pics, noient un vieillard dans leurs torrents, écrasent quelques ouvriers sous les chutes de leurs pierres, les villageois n’y peuvent rien ; mais ils l’acceptent, car le reste du temps, elles sont l’antichambre du paradis.

Cécile Coulon renoue ici avec ses thèmes de prédilection – la campagne opposée à la ville, la lutte sans merci entre l’homme et la nature –, qui sont les battements de cœur du très grand succès que fut Le Roi n’a pas sommeil (Éd. Viviane Hamy, 2012).

 

Parution : février 2017