Auteur invité

Clotilde Escalle

Je suis née et j’ai vécu longtemps au Maroc.

Fès est désormais un mirage de l’enfance.

Depuis mon installation définitive en France, ont apparu d’autres territoires. Celui de la littérature, bien évidemment. Et, dans un rapport complexe au texte, dans le désir de faire émerger du sujet là où il n’y avait que du personnage, je me suis également formée à la pratique du Théâtre-Laboratoire de Jerzy Grotowski, sous la direction du dramaturge Ludwik Flaszen.

Ensuite est venue l’École du Louvre. Avec une passion pour l’art contemporain. Une autre pratique a émergé, celle de la vidéo. Je joue avec un complice de petites performances intitulées « Art contemporain », qui mettent encore et toujours l’intrusion du sujet en scène.

L’écriture est la priorité, elle est respiration, nécessité. Elle s’empare de tout cela, et je garde pour matrice ce corps-sensation, cette bouche-image ...

Les thèmes qui se dégagent de mes romans sont, entre autres : une verticalité du temps, la vieillesse, l’exil, la pulsion animale, la difficulté de dire, les temps immémoriaux.

© Photo : Frédéric Stucin

Dernière publication

Mangés par la terre

Dans ce bourg où l’on s’ennuie tellement, Patrick et Robert s’amusent à tendre des fils d’acier sur la route en espérant provoquer un accident ; leur frère Paul fuit le monde en lisant de la poésie ; Jeanne dessine des plans de villes imaginaires et rêve de rejoindre les États-Unis avec Éric, marchand installé dans une camionnette pavoisée aux couleurs de l’Amérique ; Caroline, abandonnée par sa mère, végète dans l’asile du coin ; Puiseux, le notaire, lit Chateaubriand, joue à Bubble Shooter la nuit et se réfugie dans les bras de la femme du médecin pour se consoler de la décadence du monde.

Éric sauvera-t-il Jeanne de son désert affectif ? Caroline échappera-t-elle aux griffes de Patrick et Robert ? Maître Puiseux est-il condamné à sa petite vie morne de notable de province ?
Mangés par la terre dit la cruauté d’un univers taraudé par la mesquinerie et les rapports de domination, travaillé par le mirage d’une autre vie. Est-il encore possible de rêver dans une telle misère ?

Parution : janvier 2017