Auteur invité

Gauz

Diplômé en biochimie, Gauz a été photographe, documentariste et directeur d’un journal économique satirique en Côte-d’Ivoire. Il a également écrit le scénario d’un film sur l’immigration des jeunes Ivoiriens, Après l’océan. Son premier livre, Debout Payé (Le Nouvel Attila, 2014), le propulse sur la scène littéraire. À travers les yeux d’Ossiris, vigile dans les magasins parisiens, il livre dans une langue sarcastique et directe, une fine observation sociologique d’un métier, de l’immigration et de la communauté africaine, des travers de notre société de consommation : « Si elle se répétait aujourd’hui, la prise de la Bastille libérerait des milliers de prisonniers de la consommation. » L’ouvrage a été élu meilleur premier roman français de l’année par le magazine Lire. Paru en 2018 chez le même éditeur, Camarade Papa a été sélectionné pour le 6e Prix littéraire du Monde et a reçu le Prix Ivoire 2018 de la littérature africaine d’expression francophone. Dans un style précis et inventif, fourmillant de trouvailles linguistiques, les regards croisés d’un jeune blanc sur l’Afrique et d’un jeune noir sur l’Europe, à presque un siècle d’intervalle, offrent un récit historique et initiatique ample et lumineux.

© Photo : DR

Dernière publication

Camarade Papa

1880. Un jeune homme, Dabilly, fuit la France et une carrière toute tracée à l’usine pour tenter l’aventure coloniale en Afrique. Dans une « Côte de l’Ivoire » désertée par l’armée française, quelques dirigeants de maisons de commerce négocient avec les tribus pour faire fructifier les échanges et établir de nouveaux comptoirs. Sur les pas de Dabilly, on découvre une terre presque inexplorée, ses légendes, ses pactes et ses rituels… Un siècle plus tard, à Amsterdam, un gamin d’origine africaine raconte le monde postcolonial avec le vocabulaire de ses parents communistes. Lorsque ceux-ci l’envoient retrouver sa grand-mère et ses racines en Afrique, il croise les traces et les archives de son ancêtre.

Ces deux regards, celui du blanc sur l’Afrique et celui du noir sur l’Europe, offrent une histoire de la colonisation comme on ne l’a jamais lue. Gauz fait vivre des personnages tout en contrastes, à la lumière solaire, dans une fresque ethnologique pétrie de tendresse et d’humour.

 

Le Nouvel Attila
Parution : juin 2018

Rencontres avec Gauz

  1. Lundi 25 novembre
    14h30
    Centre hospitalier Louis Pasteur - Salle d'animation EHPAD Armand Truchot / Dole (39)
  2. Mardi 26 novembre
    Collège René Cassin / Baume-les-Dames (25)
  3. Mardi 26 novembre
    19h00
    Médiathèque Jean Grosjean / Baume-les-Dames (25)
  4. Mercredi 27 novembre
    Lycée Pierre-Adrien Pâris / Besançon (25)
  5. Mercredi 27 novembre
    18h30
    Petite forme
    Librairie Les 3 Souhaits / Morteau (25)
  6. Jeudi 28 novembre
    Lycée agricole Granvelle / Dannemarie-sur-Crète (25)
  7. Jeudi 28 novembre
    19h00
    Librairie La Boîte de Pandore / Lons-le-Saunier (39)
  8. Vendredi 29 novembre
    Médiathèque François Mitterrand / Héricourt (70)
  9. Vendredi 29 novembre
    18h30
    Médiathèque François Mitterrand / Héricourt (70)
  10. Samedi 30 novembre
    10h30
    Médiathèque Les Mots Passants / Saint-Vit (25)