Auteur invité

Gwenaëlle Aubry

Chercheuse en philosophie, Gwenaëlle Aubry, née en 1971, est l'auteur de plusieurs romans et récits dont Le Diable détacheur (Éd. Actes Sud, 1999), L'Isolée (Éd. Stock, 2002), L'Isolement (Éd. Stock, 2003). Pensionnaire à la Villa Médicis en 2005, Gwenaëlle Aubry y écrit un roman sur la laideur, Notre vie s'use en transfigurations (Éd. Actes Sud, 2007), qui confrontent le monologue intérieur d’une femme laide au discours esthétique de l'indifférence du beau et du laid. Puis elle compose Le (dé)goût de la laideur (Éd. Mercure de France, 2007).

Elle a également publié plusieurs essais philosophiques, tel Le moi et l’Intériorité (Collectif, Éd. Vrin, 2009) et traduit Plotin, philosophe romain de l'Antiquité tardive. En 2009, elle reçoit le Prix Femina pour Personne (Éd. Mercure de France, 2009), un très beau récit qui part sur les traces de son père, professeur à la Sorbonne atteint d’une psychose maniaco-dépressive. À partir du « journal » de son père et de ses souvenirs qu'elle réinvente, Gwenaëlle Aubry tente de retracer l'histoire de cet homme qui se voyait pirate, clown, espion.

Éléments bio-bibliographiques de novembre 2010

 

© Photo : Stéphane Haskell/Mercure de France

Le festival l'a accueilli(e)

2010

Rencontres
  1. Médiathèque Gustave Courtois
    Pusey (70)
  2. Librairie Les Sandales d'Empédocle
    Besançon (25)
  3. Lycée Victor Hugo
    Besançon (25)
  4. Temps fort
    Petite forme : Promenade au Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon
    Besançon (25)