Les invités spéciaux

Bruno BERCHOUD

Né à Lyon, Bruno Berchoud vit aujourd’hui à Besançon. Germaniste, il a enseigné l’allemand dans l’enseignement secondaire et supérieur jusqu’en 2015. Il est l’auteur d’une dizaine de livres. Il a été lauréat du prix Max-Pol-Fouchet en 1998 pour son ouvrage L’Ombre portée du marcheur (Le Dé bleu), du prix de la Ville d’Angers pour Comme on coupe un silence (Le Dé bleu, 2000), et du prix Jean-Follain pour Une Ombre au tableau (L’Atelier du Grand Tétras, 2010). Son dernier livre, Le Dit des rides, est paru chez Cheyne en 2018. Ses textes sont publiés dans de nombreuses revues francophones, en France et en Suisse : Bacchanales, Poésie 1 Vagabondages, Le Nouveau Recueil, Décharge, Les Lettres Comtoises, La Revue de Belles-Lettres. Il est également chroniqueur depuis 2002 pour la revue de poésie Décharge. (Photo © Gabriel Vieille).

CHEYNE ÉDITEUR
Elsa PALLOT & Benoît REISS

Cheyne éditeur trace depuis 1980 un chemin singulier. La maison fait connaître, publie et diffuse une poésie et des textes qui font entendre, dans chaque livre, une voix unique, intime, comme le partage d’une expérience particulière. Cheyne a souhaité bâtir un outil de création résolument indépendant, allant de la fabrication en interne (impression en typographie) à une diffusion-distribution autonome. Elsa Pallot et Benoît Reiss ont repris Cheyne éditeur en 2017, à la suite de Jean-François Manier et Martine Mellinette. La maison d’édition rassemble six collections, une douzaine de nouveaux titres par an, 350 libraires fidèles, une centaine d’auteurs et plus de 400 titres de poésie au catalogue. (Photo © Cheyne).

CLARO

Né en 1962, Claro vit à Bar-sur-Aube. Il est l’auteur d’une vingtaine de fictions, dont, chez Actes Sud, Cosmoz (2010), Tous les diamants du ciel (2012) et Crash-test (2015), ainsi que de deux recueils d’essais, Le Clavier cannibale (Inculte, 2010) et Cannibale lecteur (Inculte, 2014) et d’un récit, La Maison indigène (Actes Sud, 2020). Également traducteur de l’américain (plus de cent ouvrages traduits : Vollmann, Gass, Joyce Carol Oates, Vikram Seth, Hubert Selby, Alan Moore, Lucy Ellmann…), Claro tient un blog, « Le Clavier cannibale ». Il est par ailleurs directeur éditorial des éditions Inculte depuis janvier 2021. Son prochain livre, Sous d’autres formes nous reviendrons, sortira au Seuil en mars 2022 dans la collection Fiction & Cie. (Photo © Jérôme Dayre).

 

Caroline COUTAU
Responsable des Éditions Zoé

C’est dans le sillon des mouvements contestataires des années 60 que les éditions Zoé ont été créées en 1975. Pendant dix ans, le modèle est d’abord celui d’un atelier du livre où toutes les tâches d’imprimerie et d’édition sont réunies sous un même toit. Jean-Marc Lovay, Catherine Safonoff, Nicolas Bouvier, Robert Walser, Agota Kristof, ou encore Matthias Zschokke sont rejoints plus récemment par Richard Wagamese, Elisa Shua Dusapin, Max Lobe, Bruno Pellegrino, Aude Seigne, Douna Loup, Katja Schönherr. Des plumes qui ont ceci en commun de creuser une voix, la leur, libre, sincère et précise pour dire le monde et ses replis, l’extraordinaire dans l’ordinaire. Leurs livres essaiment désormais dans toutes les librairies francophones et, une fois traduits, dans celles du monde entier. (Photo © Romain Guélat).

Corinna GEPNER

Corinna Gepner est traductrice littéraire. Germaniste, et lauréate en 2020 du prix de traduction Eugen-Helmlé, elle a traduit, entre autres, Stefan Zweig, Klaus Mann, Erich Kästner, Michael Ende,  Heinrich Steinfest, Katharina Hagena, Vea Kaiser, Christian Kracht. Elle a animé, sur la radio Fréquence protestante, une émission consacrée aux littératures germanophones traduites. Elle intervient en tant que formatrice à l’École de traduction littéraire du CNL-ASFORED et dans divers cursus universitaires et professionnels.
En 2019, elle a publié Traduire ou perdre pied à La Contre Allée, ouvrage dans lequel elle livre son cheminement vers la traduction, ce qui habite son travail, et la façon dont il s’inscrit dans un rapport aux autres, bien plus vaste que le simple désir de donner à lire un texte. Elle y confie en outre les doutes et interrogations qui traversent le travail de traduction littéraire. (Photo © Cristina Campodonico).