Photo de Nicolas Bigaillon

Nicolas Bigaillon

Membre de l'équipe du festival depuis 2016

Je découvre Les Petites Fugues lors de mon arrivée en 2016 au Centre régional du Livre de Franche-Comté. Premier contrat d’embauche, grand saut dans l’inconnu.

L’inconnu, à la fois inquiétant et excitant, résonne avec le concept d’itinérance propre aux Petites Fugues. Équipé de pneus neige et d’un GPS, la route sombre est éclairée par la voix et l’enthousiasme des auteurs invités.

Deux semaines d’évasion, de rencontres et d’échanges. Que de souvenirs aux côtés d’auteurs qui m’ont tant appris par leur texte : le gaspillage de la grande distribution d’Arthur Brügger, la rupture amoureuse d’Emmanuelle Richard, la rémission de Patrick Autréaux, la condition des personnes âgées de Céline Curiol, le harcèlement moral de Violaine Bérot, la civilisation des Hopis de Bérengère Cournut, l’histoire de Venise de Dominique Paravel, la forge et la boxe de Guy Boley, le deuil d’un père mêlé à la naissance d’un enfant d’Erwan Desplanques, la culture japonaise de Benoît Reiss

Début décembre, l’équipe retourne au bureau, l’esprit imprégné du sourire des bénévoles, des bibliothécaires, des libraires, du public, des enseignants et de leurs élèves. L’itinérance nous manque déjà... Une envie cependant : fuguer à nouveau l’an prochain !